Les villes nouvelles en France

La création de nouveaux outils de planification et d’aménagement

Au début des années 1960, la région parisienne souffre d’une crise du logement et d’un sous-équipement en termes de transport et d’administration. En décembre 1958, un décret instaure la création du PADOG (Plan d’aménagement et d’organisation générale de la région parisienne), qui a pour but de stabiliser l’agglomération parisienne en termes d’expansion urbaine. En 1960 est créé l’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement de la Région Parisienne (IAURP), la première agence d’urbanisme de France, dont Paul Delouvrier, nommé délégué général au District de Paris en 1961, prendra la présidence en 1962. Paul Delouvrier doit assurer la mise en œuvre du PADOG, mais dispose de moyens financiers dérisoires et a peu de pouvoir. On observe une « colonisation à l’envers » : une politique volontariste et planificatrice en France, dont les prémices ont été testés dans les villes coloniales, mise en place par des fonctionnaires exerçant autrefois dans les colonies. Différentes études du District et de l’IAURP vont projeter une croissance démographique très forte en prévoyant une population de 12 à 16 millions d’habitants en 2000. Ces études démontrent de la nécessité d’organiser la croissance de la région parisienne et aboutissent à la publication d’un livret blanc en 1963, suivi par le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Parisienne (SDAURP) en 1964. Ce schéma organise la croissance parisienne selon un axe principal double en direction de Mantes-Rouen, deux axes secondaires et des villes nouvelles.

Le PADOG


Le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Parisienne


Principes des villes nouvelles

Contrairement à l’idée que Paul Delouvrier soit un visionnaire, l’idée de créer des villes nouvelles est déjà dans l’air du temps : des expériences ont déjà été menées en Grande-Bretagne, en Suède ou au Brésil.

Cependant, sa conception de ce qu’est une ville nouvelle est spécifique et repose sur trois principes:

  • Elles doivent être en continuité spatiale avec la ville centre,
  • Elles font la part belle aux équipements et espaces végétalisés
  • Elles encouragent l’équilibre emploi-habitat

Ces pôles, situés de 15 à 50km de la capitale, sont de nouveaux centres urbains qui doivent attirer la population des banlieues périphériques sous-équipées. Elles ne doivent pas être des banlieues dortoirs mais constituer des bassins de vie autonomes. En France, 9 sites de villes nouvelles sont choisis :

  • 5 en IDF : Sénart, Saint-Quentin en Yvelines, Evry, Cergy et Marne-la-Vallée
  • 2 en province : Etang de Berre à l’ouest de Marseille et l’Isle d’Abeau à l’est de Lyon
  • 2 sorties du dispositif : Villeneuve d’Ascq à l’est de Lille et le Vaudreuil (entre Paris et Rouen)


Entre volontarisme et contournement de la démocratie

Comment expliquer que les villes nouvelles aient pu aussi rapidement être acceptées par l’appareil d’Etat et lancées, non seulement en région parisienne mais aussi sur quatre sites en province ?

L’explication traditionnelle est que les équipes qui ont dessinées le SDAURP de 1965 se retrouvent en partie dans les missions installées sur le terrain puis dans les EPA chargé de mettre en place les villes nouvelles.

En réalité, Paul Delouvrier va entièrement fabriquer une opinion publique favorable pour faire pression sur les responsables politiques locaux et nationaux. Il utilise notamment les médias pour détailler ses projets et son argumentaire. Des articles seront publiés dans Le Monde (1963), France-Soir (1964), le Figaro (1965) et enfin Paris-Match qui publiera un grand dossier en 1967. Plusieurs articles seront également publiés dans la revue Urbanisme, malgré le scepticisme du milieu professionnel. En effet, la société française des urbanistes publie en 1966 un long rapport critique sur le SDAURP (pas d’intérêt pour l’existant, délaissement de l’aménagement de la banlieue de Paris, renforcement de l’organisation concentrique de Paris avec le RER, les villes sont jugées trop vastes, pas de caractère opérationnel,…). Enfin, Delouvrier va également contourner la démocratie : si certains élus se positionneront très tôt contre les villes nouvelles pour diverses raisons, l’Etat contournera facilement l’alliance formée par les communes et les départements grâce à de nouveaux outils : les Opérations d’Intérêt National (OIN), qui permettent à l’Etat de délivrer les autorisations d’urbanisme, les Etablissements publics d’aménagement (EPA), qui appliqueront sur le terrain les volontés de l’Etat, les Zones d’Aménagement Différées (ZAD, créées en 1962), qui peuvent geler l’urbanisation dans les zones où la future ville nouvelle s’implantera et les Zones d’Aménagement Concertées (ZAC, créées en 1967).

Paris-Match, 1967


Déclin du dispositif

Paul Delouvrier devient préfet de la région Île-de-France en 1966. Il renforce ses pouvoirs mais les oppositions ne cessent de croître. La crise politique de 1968 favorise la montée en puissance de la gauche, l’assemblée nationale débat sur la démocratie locale…

En 1969, Paul Delouvrier quitte la préfecture et prend la direction d’EDF. La crise économique des années 1970’ ralentit la construction des villes nouvelles, la décentralisation modère la politique de l’Etat et la loi Rocard du 13 juillet 1983 permet aux communes de sortir du dispositif des villes nouvelles.

Aujourd’hui, ces villes franciliennes, sans avoir atteint leurs objectifs, abritent 850 000 habitants et ont absorbé la moitié de la croissance démographique en IDF entre 1975 et 1990.



Pauline Boos

Vidéo d’archive à aller visionner sur le site de l’INA :
https://www.ina.fr/video/PUB3784054127

Sources :
VADELORGE Loïc, Retour sur les villes nouvelles, une histoire urbaine du XXe siècle, Ed. Creaphis, mars 2014
LAURENT S. & ROUILLER J-E. (sous la dir.), Paul Delouvrier, un grand commis de l’Etat, Presses de Sciences Po, janvier 2005

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s