L’économie circulaire, un enjeu majeur à Plaine Commune pour de nouveaux processus

Le contrat de développement territorial « Territoire de la culture et de la création » de Plaine Commune a été signé en janvier 2014. Avec plus de 90 périmètres opérationnels ou d’études et 24 opérations de rénovation urbaine en cours à la signature du CDT, Plaine Commune était déjà largement engagée dans une grande mutation. Ainsi, hors rénovation urbaine, le CDT prévoit un renouvellement de 30 à 40% du territoire, majoritairement sur d’anciennes friches industrielles. Cette grande mutation nécessite beaucoup de ressources et questionne la soutenabilité de cet objectif.  En effet, aujourd’hui, la ville dépend presque exclusivement de territoires extérieurs en termes de ressources : la production qu’elle consomme vient de l’extérieur, et ses déchets sont souvent stockés à l’extérieur. De plus, des tensions croissantes apparaissent aujourd’hui en Île-de-France, notamment sur les ressources de granulats pour béton : en 2015, la région importait 50% des granulats utilisés. A l’autre bout du processus, les déchets de construction et les terres excavées sont exportés de plus en plus loin. Le système de construction actuel est loin d’être durable : consommateur de ressources, gaspillage… et les projets du Grand Paris vont renforcer les tensions sur les ressources de par la taille du projet.

C’est dans ce contexte que Plaine Commune a initié une réflexion sur les flux et les consommations de ressources de son territoire en 2015. Elle a ainsi confié une mission d’analyse du métabolisme urbain du territoire à Carbone 4 en 2015.
Carbone 4 a ainsi réalisé une analyse de flux de matières et d’énergie sur les données de l’année 2012. Les matériaux de construction sont le premier poste d’entrée, en effet, les flux entrants de matériaux sont constitués pour 50% de granulats. Les déchets de ce même secteur sont le premier poste de sortie (1,3Mt/an). Les déchets de déconstruction comprennent 60% de terres excavées et de déchets béton. Carbone 4 identifie les démolitions comme un « gisement potentiel de matériaux à valoriser ».

Réinventer l’aménagement

Plaine Commune souhaite donc mettre en œuvre une manière différente d’aménager, en diminuant l’importation de matériaux neufs et et réduisant l’exportation de déchets. Sa stratégie repose tant sur l’aménagement de plateformes de stockage, de tri, de recyclage et de réemploi que sur l’expérimentation de réemploi d’éléments de construction.

Le plan d’actions de Plaine Commune a été présenté en juin 2017. Afin de mettre en oeuvre la transformation de son métabolisme, Plaine Commune a mobilisé de nombreux acteurs : personnels et élus de l’EPT, les entreprises du territoire et des experts, tels que Bellastock. En effet, Bellastock est une association d’architecture, récemment transformée en Société Coopérative d’Intérêt Collectif,  qui “oeuvre pour la valorisation des lieux et de leurs ressources en proposant des alternatives à l’acte de construire”. La structure est particulièrement engagée dans le réemploi des matériaux et “oeuvre pour le développement d’une économie circulaire appliquée au secteur du BTP”. Au final, ce sont l’Ademe, la Caisse des Dépôts et la région Île-de-France qui financent le projet, pour lequel Bellastock est mandataire pendant trois ans. Le groupement, mené par Bellastock, est composé de différents experts : ingénierie, filières de recyclage innovantes, plateforme numérique, modèle socio-économique, mise en place de chantiers démonstrateurs,… Il s’agit d’expérimenter le réemploi, la réutilisation et le recyclage de matériaux du BTP sur trente sites pilotes du territoire.
Les différents chantiers en cours sur le territoire deviennent alors partie prenante des circuits d’approvisionnement des opérations d’aménagement.

Processus d’économies linéaire et circulaire – (c) Bellastock

Création d’une filière du réemploi des matériaux

En tant qu’assistance à maîtrise d’ouvrage, le rôle de Bellastock est, en amont, de rendre opérationnels certains points de la charte écoquartier ; notamment le réemploi in situ. En tant qu’experte en réemploi, le rôle de l’association a été d’assurer la liaison entre la démolition/déconstruction et le projet d’écoquartier, qui est à l’aval de la filière. Ainsi, Bellastock a joué un rôle pivot. L’expérience a démontré que le réemploi nécessitait une forte anticipation du maître d’ouvrage et une ambition affichée dans ses consultations avec les entreprises, afin que la préservation d’éléments d’un bâtiment puis la réutilisation de ceux-ci puissent se faire efficacement.

Les architectes joueraient donc un rôle important dans cette nouvelle filière : la concertation entre les commanditaires, les prescripteurs et les opérateurs du chantier est particulièrement importante ; de même que l’accompagnement lors de la déconstruction sélective d’un bâtiment est nécessaire. Ces missions lui permettraient de mobiliser ses compétences et connaissances tout en utilisant de nouveaux outils.

Act’lab : laboratoire du réemploi à l’Île-Saint-Denis – (c) Bellastock

De plus, Bellastock identifie diverses étapes dans le processus du réemploi :
– diagnostics du gisement de matières et du projet pour déterminer les matières qui pourraient être récupérées et écoulées;
– collecte et acheminement vers des ateliers sur site;
– stockage et préparation (standardisation, restauration)
– prototypage et mise en oeuvre du réemploi dans le projet
– certifications et formation à l’exploitation et à la maintenance de produits “réemploi”.

Toutes ces étapes comportent de nombreuses variables selon le type de projet et de matières à réemployer. Ces différentes étapes doivent être précisées et planifiées pour faciliter la gestion des flux et des stocks dans le chantier ; fonctions que peut également prendre en charge l’architecte.

Cependant, le réemploi des matériaux se heurte à sa diversité. Comme le décrivait Bellastock « il y a autant de variables que de matières » dans le scénario décrit plus haut. De plus, les échelles de leur lieu de captation varie également, de la ZAC à la maison individuelle. Il faut donc réussir à faire face au caractère variable des ressources et de leurs propriétaires. Le réemploi de matériaux a encore des obstacles à lever, mais la démarche Métabolisme Urbain est toujours en cours à Plaine Commune et on peut espérer qu’elle apportera de nouvelles réponses.

De plus, le réemploi des matériaux a de nombreux atouts. En plus de conséquences positives évidentes sur l’environnement (économie de matière première, gain en énergie grise et diminution du bilan carbone du chantier) ; le réemploi de matériaux a également des conséquences sur le volet social. La filière in situ participe au développement de deux types de compétences. En amont, les architectes deviennent expert du réemploi et AMO. Pendant l’exécution des travaux sont créés des collecteurs et les valorisateurs de matières. Ces emplois demandent beaucoup de main d’oeuvre et sont non-délocalisables, ce qui pérennise des emplois sur le territoire. Enfin, ils peuvent être portés par des associations et permettent de faire le lien entre économie circulaire et économie sociale et solidaire.

Pauline Boos

Sources :

http://eco.plainecommune.fr/nos-atouts/une-economie-novatrice/#.Xd-gy-hKhPY

http://eco.plainecommune.fr/nos-atouts/une-economie-novatrice/le-metabolisme-urbain/#.Xd-gy-hKhPY

https://plainecommune.fr/vie-du-territoire/communiques-de-presse/actualites/plaine-commune-sengage-dans-leconomie-circulaire/

https://www.grandpariscirculaire.org/articles/h/les-initiatives-du-grand-paris-circulaire-zoom-sur-plaine-commune.html

Association Bellastock, « Expert en réemploi, une nouvelle mission pour les architecte », in AMC Le Moniteur Architecture, no. 233, mardi 13 mai 2014, p.16


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s